RAPARO : Du 13 au 16 novembre 2018, la Marine nationale a déclenché, pour la deuxième fois, un exercice de Rappel Partiel de sa Réserve Opérationnelle de niveau 2 (RO2), en région maritime Méditerranée.

L’objectif de cet exercice, nommé « RAPARO CECMED 2018 », était de tester les capacités de la Marine à constituer rapidement un dispositif de renfort en personnel réserviste opérationnel.

L’opération s’est déroulée en quatre étapes :

1/ rappel des marins ayant quitté l’institution depuis moins de 2 ans,

2/ équipement du personnel en vêtement et en matériel,

3/ attribution d’un hébergement

4/ affectation de l’ensemble du renfort dans les différents dispositifs de protection défense d’une emprise militaire.

A la suite des attentats de 2015 et 2016, ce mode accéléré de recours à la réserve opérationnelle, désormais intégrée dans la Garde Nationale, est considérée comme un mode d’action possible en cas de crise majeure. Les 44 marins volontaires de ce RO2 ont suspendu leur activité professionnelle « civile » pour participer à cet exercice durant quatre jours. Une fois regroupés au sein de la compagnie « ROMEO » (pour Réservistes), ils ont été encadrés par un détachement du Groupement des Fusiliers Marins de Toulon et ont eu pour mission d’assurer la protection de ce site de la DGA pendant une campagne de tir de missiles.

Cet exercice « grandeur nature » a été l’occasion pour ces hommes et femmes de renouer avec la Marine nationale et de mesurer, par leur implication dans une mission de protection particulièrement réaliste, l’attractivité du statut de réserviste opérationnel.

 

 

Laissez un commentaire:

*

Your email address will not be published.