Déjeuner RBC 231019

Compte-rendu du RBC du 23 novembre 2019 à La Rotonde

Le déjeuner du Royale Business Club du 23 octobre a été un grand succès. L’invité passionnant et les questions nombreuses. Bernard Chambon est actuellement Président du Conseil d’Administration des Chantiers de l’Atlantique (ex-STX). Il est intervenu à deux titres. D’abord celui de sa position actuelle, ce qui a permis de mieux comprendre la situation et les enjeux du rapprochement en cours avec Fincantieri. Ensuite, celui de l’homme d’industrie éclairé par sa longue carrière dans des secteurs aussi divers que l’automobile, l’aéronautique et l’industrie chimique, avant d’être intronisé dans des responsabilités globales dans les instances du Medef.

Particulièrement intéressant était son éclairage de DRH sur les caractéristiques qu’il reconnaît aux officiers de marine, car il en a recruté quelques-uns au cours de sa carrière :

  • À la rigueur d’une formation scientifique, l’officier de marine ajoute celle d’une institution qui allie sens du service et loyauté,
  • Les « background » professionnels sont très divers avec une composante technique forte,
  • Il est autonome, c’est un axe fort, commandé par la nécessité à la mer,
  • Une culture d’ouverture liée aux voyages. Aujourd’hui, tout le monde voyage mais le marin voyage différemment,
  • Il a un réseau efficace (moins vrai aujourd’hui sauf si il adhère à l’AOVC -NDLR- J!).

L’industrie navale française se concentre autour de deux groupes, le civil avec les Chantiers de l’Atlantique (CDA), qui a constitué un « cluster » de qualité, véritable pôle d’excellence, à l’instar de ce qui s’est passé à Toulouse pour l’industrie aéronautique. (Sur les CDA, l’Etat détient actuellement 80% en attendant la décision de Bruxelles pour un deal  à 51% pour Fincantieri et une « golden share » pour l’État Français) avec aujourd’hui un plan de charge à 10 ans !, un rêve d’industriel ! et un atout unique, son bassin, pour de très grands navires d’une part et le militaire avec Naval Group d’autre part. Il faut sortir du cadre national, d’où les opérations en cours, il faut aussi se diversifier. À cet égard, les Energies Marine Renouvelables (EMR) représentent une opportunité tout à fait intéressante et un atout pour la France. Il faut renforcer le lobbying (APE !) pour agir, demain 40% de l’électricité viendra de la mer.

Un extrait vidéo sera mis en ligne prochainement.

1- Le prochain Royale Business Club aura lieu début 2020 avec Jean-Michel Billig, Naval Group, patron du programme des sous-marins Australien, membre du comex de Naval Group. Les places seront chères !

2- N’oubliez pas l’AG de l’AOVC le lundi 9 décembre prochain. Nous serons accueillis par Hubert de Caslou, Patron de la revue « AIR et COSMOS » avec un buffet basque,

3- Positionnez-vous pour le renouvellement partiel du bureau lors des élections prochaines.

L’AOVC sera ce que vous en ferez !

Laissez un commentaire:

*

Your email address will not be published.